Politique ÉDI

ÉQUITÉ - DIVERSITÉ - INCLUSION

La présente politique a pour objectif d’affirmer l’engagement du regroupement des écotoxicologues du Québec à faire de l’équité, de la diversité et de l’inclusion une priorité, en instaurant des pratiques fondées sur ces principes. Elle se veut un guide qui peut évoluer dans le temps afin d’y intégrer de nouvelles idées et de l’adapter à la diversité des membres d’EcotoQ au fil des années.

Les définitions suivantes ont été tirées du document « Guide du candidat : Tenir compte de l’équité, de la diversité et de l’inclusion dans votre demande » publié par le CRSNG. La compréhension des concepts d’équité, de diversité et d’inclusion est toutefois susceptible d’évoluer au cours de la mise en œuvre de cette politique.

Le genre se rapporte aux rôles, aux comportements, aux expressions et aux identités construits par la société pour les filles, les femmes, les garçons, les hommes et les personnes ayant diverses identités de genre. Le genre influence la perception que les gens ont d’eux-mêmes et d’autrui, leur façon d’agir et d’interagir et la répartition du pouvoir et des ressources dans la société. Le genre est souvent perçu comme un concept binaire (fille/femme et garçon/homme); pourtant on observe une grande diversité dans la façon dont les personnes et les groupes le comprennent, le vivent et l’expriment.

 Le sexe se rapporte à un ensemble d’attributs biologiques chez les êtres humains et les animaux. On l’associe principalement aux caractéristiques physiques et physiologiques comme les chromosomes, l’expression génique, la concentration d’hormones et la fonction hormonale ainsi que l’anatomie de l’appareil génital et reproducteur. On distingue généralement deux sexes, mâle et femelle, mais il existe des variations dans les attributs biologiques qui définissent le sexe et dans l’expression de ces attributs.

L’équité est synonyme de justice, c’est-à-dire que les personnes, quelle que soit leur identité, sont traitées de manière juste. Cela veut dire qu’il faut veiller à ce que les mécanismes d’affectation des ressources et de prise de décision soient justes pour toutes les personnes et qu’ils n’introduisent pas de discrimination en fonction de l’identité. Il faut adopter des mesures pour mettre fin à la discrimination et aux inégalités qui ont été signalées et documentées et pour garantir, dans la mesure du possible, l’égalité des chances. En effet, l’équité s’impose pour parvenir à l’égalité. Par exemple, il peut s’avérer inéquitable de traiter les gens comme s’ils étaient égaux dans un contexte où le système a longtemps désavantagé certaines personnes, si bien que ces personnes ne pouvaient pas fonctionner comme des égaux.

La diversité se rapporte aux conditions, aux modes d’expression et aux expériences de différents groupes définis par l’âge, le sexe et le genre, le niveau d’éducation, l’orientation sexuelle, la situation ou les responsabilités de parent, le statut d’immigration, le statut d’Autochtone, la religion, la situation de handicap, la langue, la « race », le lieu d’origine, l’origine ethnique, la culture, la situation socioéconomique et d’autres attributs.

L’inclusion se rapporte à la création d’un environnement où tous les gens sont respectés de manière équitable et ont accès aux mêmes possibilités. À l’échelle de l’organisation, l’inclusion exige qu’on recense et supprime les obstacles (physiques ou procéduraux, visibles ou invisibles, intentionnels ou non intentionnels) qui nuisent à la participation et à la contribution des personnes. Elle exige également une affirmation des valeurs et des principes d’équité, de justice et de respect en se montrant ouverts à différentes opinions et perspectives, en acquérant une compréhension des autres cultures, expériences et communautés et en faisant un effort conscient pour être accueillants, serviables et respectueux de tous.

L’intersectionnalité reconnaît que les injustices ne sont jamais le résultat de facteurs uniques ou distincts, mais qu’elles sont plutôt le produit des différences de position sociale, de relations de pouvoir et d’expériences. Elle reconnaît que certaines personnes subissent plusieurs formes de discrimination à la fois et que ces oppressions multiples peuvent les affecter de façons complexes.

EcotoQ adhère aux principes d’équité, de diversité et d’inclusion et s’engage à favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion dans toutes les activités qu’il organise, de même que dans le soutien qu’il offre à ses membres et à leurs étudiantes et étudiants (ou au personnel hautement qualifié).

 

 

Objectifs

Mesure ou action

Indice de réalisation

Sensibiliser tous nos membres à l’ÉDI

Informer tous nos membres des engagements pris en matière d’équité, de diversité et d’inclusion et des actions mises en place pour le respect de ces engagements

Offrir sur une base régulière des formations ÉDI par des experts du domaine à tous nos membres

S’assurer que tous les membres des comités d’EcotoQ ont reçu une formation récente sur l’ÉDI

Encourager les membres réguliers et régulières ou académiques à mettre en œuvre des pratiques de sélection et de recrutement d’étudiants et d’étudiantes sensibles à l’ÉDI

Publication d’un article à ce sujet dans l’EchotoQ

 

Point statutaire à l’ordre du jour des réunions de comités

Intégrer l’ÉDI et les meilleures pratiques dans les programmes de bourses et les appuis financiers

Réviser régulièrement les critères d’admissibilité et procédures d’application aux différents programmes de bourses et appui financiers afin d’assurer l’équité dans le processus d’octroi et une représentation adéquate de la diversité

 

Mettre en place un mécanisme pour que les membres qui sont préoccupés par des pratiques contraires à la politique sur l’ÉDI puissent en aviser le comité sur l’ÉDI d’EcotoQ afin que celui-ci puisse prendre action

Rapport de vérification des formulaires pour assurer le respect des principes d’équité, de diversité et d’inclusion

 

Intégrer l’ÉDI et les meilleures pratiques lors des communications et l’organisation d’ateliers de formation, de colloques ou de séminaires.

Utiliser un langage non genré et inclusif dans tous les textes, documents, rapports, annonces et courriels

 

Prendre en compte la diversité et l’intersectionnalité lors de la sélection des membres qui siègeront sur différents comités et lors des activités d’EcotoQ (colloque annuel, atelier, etc.)

Offrir un atelier sur l’EDI à tous nos membres lors de notre colloque annuel

 

Multiplier les opportunités de rayonnement et de visibilité des nouveaux et nouvelles membres et des étudiants et étudiantes pour mieux les faire connaître auprès de nos membres, présenter leurs recherches et expertises et favoriser les collaborations

Changements en lien avec l’identité de genre dans tous les formulaires d’EcotoQ

Ajout d’une section sur l’ÉDI dans les statuts d’EcotoQ

 

 

 

 

 

 

Présentation des nouveaux et nouvelles membres et de leurs travaux de recherche dans l’infolettre « L’EchotoQ ».

 

Formations 

Formation de quatre capsules multimédias réalisée par la Chaire pour les femmes en sciences et en génie (CFSG)

Les préjugés inconscients et le processus d’évaluation par pairs, Chaires de recherche du Canada (CRC)

 Analyse comparative entre les sexes plus (ACS+), du gouvernement du Canada et des trois conseils