Axes

Axe 1. Détection et quantification des contaminants et de leur devenir dans l’environnement

La détermination du risque écotoxicologique requiert une compréhension rigoureuse à la fois de l’exposition (concentration, persistance, mobilité) et du danger (bioaccumulation, toxicité) des produits chimiques dans l’environnement. Cet axe est donc focalisé sur la caractérisation de la contamination (exposition) :
(i) en développant des outils analytiques toujours plus performants pour mesurer des contaminants dans des matrices aussi variées que les eaux de surface, les eaux usées, les sols et les organismes vivants et (ii) en améliorant la compréhension de leur devenir, une fois dans le milieu récepteur. Puisque dans plusieurs cas, des changements à long terme au sein de populations ont été attribués à des concentrations de contaminants dépassant à peine les limites de détection instrumentale, les travaux des chercheurs œuvrant au sein de cet axe mènent régulièrement à d’importantes percées dans notre compréhension du devenir environnemental et de l’impact des contaminants émergents.

Deux thèmes de recherche sont associés à cet axe :

Thème 1.1 : Développement de méthodes pour la détection et la quantification de contaminants dans l’environnement
Thème 1.2 : Étude des sources et du devenir (mobilité, persistance) des contaminants dans l’environnement
—-

Axe 2. Cheminement des contaminants dans les réseaux trophiques terrestres et aquatiques

Les activités de cet axe visent à mieux comprendre les mécanismes d’assimilation des contaminants par les organismes vivants, leur devenir dans l’organisme ainsi que leur transfert dans les réseaux trophiques. Une attention particulière est portée sur quelques espèces bioindicatrices d’écosystèmes terrestres et aquatiques les plus vulnérables des milieux fortement urbanisés (rejets industriels et effluents urbains) et des sites exposés aux rejets miniers et agricoles. Plus particulièrement, cet axe a pour objectifs de comprendre : 1) les mécanismes de transport transmembranaire des contaminants qui influencent leur bioaccumulation ; 2) leur comportement dans l’organisme et leur biotransformation ; et 3) leur potentiel de transfert dans les réseaux trophiques. Les résultats de ces travaux contribuent à améliorer l’évaluation du risque écotoxicologique de la présence des contaminants connus et émergents dans les écosystèmes afin de mieux cibler les interventions requises.

Trois thèmes de recherche, non exclusifs, constituent cet axe.

Thème 2.1 : Assimilation et devenir intracellulaire des contaminants
Thème 2.2 : Biotransformation des contaminants
Thème 2.3 : Transfert trophique des contaminants
—-

Axe 3. Impact des contaminants sur la santé des populations aquatiques et terrestres

Il existe un manque criant d’information sur la toxicité des contaminants environnementaux, plus particulièrement des composés émergents, chez les organismes aquatiques et terrestres. Cet axe vise à mieux comprendre les mécanismes d’action et les effets des contaminants inorganiques et organiques sur la santé des espèces bioindicatrices des écosystèmes aquatiques et terrestres, québécois et mondiaux. Ces effets incluent, sans s’y limiter, la perturbation endocrinienne, le stress oxydant, l’immunotoxicité et les impacts sur les fonctions métaboliques, le développement et la reproduction. Les méthodes utilisées par nos membres pour comprendre ces atteintes toxiques sont très variées et incluent des tests de toxicité standardisés, des mesures biochimiques, physiologiques, moléculaires, cellulaires et tissulaires. La recherche dans cet axe tient également compte de l’influence additionnelle des autres agents de stress tels que les changements climatiques.

Sans être exclusif, cet axe se déploie selon quatre grands thèmes:

Thème 3.1 : Toxicité des contaminants organiques des milieux urbains et industriels
Thème 3.2 : Effets des hydrocarbures et leurs dérivés pétroliers sur la santé des écosystèmes
Thème 3.3 : Conséquences de l’exposition aux contaminants métalliques chez les organismes vivants
Thème 3.4 : Impacts des contaminants d’origine agricole sur la santé des organismes terrestres et aquatiques
—-

Axe transversal. Formation, enseignement et application des connaissances

À travers ses trois axes spécifiques de recherche, EcotoQ porte une attention particulière à tout ce qui touche de près, ou de loin, à la communication de ses activités de recherche, et plus spécifiquement, au transfert de l’expertise, des connaissances, de la pratique de ses membres, auprès des étudiants, des professionnels, des médias et du public en général. EcotoQ envisage, en plus d’organiser des programmes de formation et d’enseignement en écotoxicologie, de favoriser les encadrements partagés des étudiants entre ses membres et d’organiser, et de participer, à des colloques en écotoxicologie, de développer un processus d’application des connaissances qui viendra tirer profit des expertises de ses membres. En outre, EcotoQ agira comme moteur principal de la conception d’un programme de ressources numériques, pédagogiques et mutualisées en écotoxicologie.

Cet axe transversal se décompose en deux thèmes de recherche:

Thème 4.1 :  Programmes de formation et enseignement
Thème 4.2 : Application et transfert des connaissances

Comments are closed